Une espèce d'accord fautif bien trop fréquent a tendance à me hérisser de plus en plus le poil !

Il s'agit, vous l'aurez compris, du terme "un espèce de..." qui n'existe pas !

En effet, le mot espèce est bien un mot féminin, non ?

Dirions-nous "un sorte de..." ? Ou "une genre de..." ?

Bien sûr que non !

J'ai une espèce de frisson désagréable quand j'entends cette mauvaise habitude...

 

bachi-bouzouk

*Soldat irrégulier de l'armée ottomane (Larousse)

 

Dans le même esprit, beaucoup de gens, y compris de bons journalistes, emploient le verbe dénoter à mauvais escient, alors qu'il faudrait dire ou écrire détonner, ce qui n'est pas du tout la même chose !

Dénoter : être le signe de quelque chose, l'indiquer. Annoncer. (Larousse)

Détonner : s'écarter du ton en musique, ne pas être dans le ton ; contraster, choquer, trancher. (Larousse)

Attention, le verbe détoner, avec un seul n, n'a pas la même acception.

Il signifie : exploser avec un bruit violent. (Larousse)

 

 

Tonnerre de Brest

 

ETOILE   ETOILE   ETOILE

 

Si vous ne savez jamais comment écrire les noms composés de départements, voici un petit truc !

Il suffit de compter le nombre de lettres de l'autre élément (nom de rivière ou de fleuve) entrant dans la composition du nom du département.

Exemples avec Loir/e :

Loir-et-Cher : quatre lettres à Cher, donc Loir en quatre lettres.

Eure-et-Loir : quatre lettres à Eure, donc Loir en quatre lettres.

Mais s'il y a cinq lettres à l'autre élément, il faudra un e à Loire :

Maine-et-Loire

Indre-et-Loire

 

 

correction

 

 

Avant que ça ne détonne, ce qui dénoterait une espèce d'emportement, je me retire...  sans en faire des tonnes ! Et vais cette nuit dormir comme un loir...

Bonne soirée,

Marie-Jo