Des fautes aux graphies

BIENVENUE !

Bienvenue dans cet espace consacré à l'amour des mots et à leur bon usage.

N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires ou de vos questions !

C'est avec plaisir que je vous répondrai.

Je peux également vous proposer mes services de correction professionnelle.

A très bientôt, bonne lecture,

Marie-Jo

Posté par COTON-CANNELLE à 10:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]


06 novembre 2012

Et toutes les autres choses (version longue !)

Et cetera est une expression latine invariable qui signifie "et le reste, et les autres choses".

Elle s'écrit de deux façons possibles :

Et cetera

Et caetera

Mais elle ne s'emploie guère qu'en abrégé "etc"

Attention, on ne doit ni la répéter, ni la faire suivre de points de suspension, contrairement à l'usage répandu.

Les points de suspension sont en réalité complètement inutiles puisque l'expression "etc" exprime déjà "tout le reste".

Ce serait donc redondant... voire pléonastique !

 

etc

 

Dans un autre registre, parlons d'unités de mesure.

S'il y a moins de deux unités, qu'il s'agisse de litre, de centimètre, de kilogramme, d'hectare, de mètre, de kilomètre, le nom de l'unité de mesure reste au singulier :

1,3 centimètre

1,7 kilomètre

1,9 hectare

 

1,8mètre

 

Les participes passés dû, cru, pu, voulu, sont invariables quand ils ont pour complément d'objet direct un infinitif sous-entendu.

Exemples :

Je n'ai pas fait toutes les démarches que j'aurais dû ou pu (sous-entendu faire).

Ces cadeaux ne sont pas ceux qu'elle aurait voulu (sous-entendu avoir).

Ses notes n'étaient pas celles qu'il aurait cru (sous-entendu obtenir ou avoir).

 

Qui l'eût

 

Aujourd'hui, j'avais également envie de vous parler des différences entre les participes présents et les adjectifs verbaux.

Qui ne s'est jamais demandé comment écrire correctement fatiguant ou fatigant ?

En réalité, les deux formes existent.

Fatiguant est le participe présent.

Fatigant est l'adjectif verbal.

Autres exemples :

Participe présent (Pp) : adhérant

Adjectif verbal (Av) : adhérent

Pp : convainquant

Av : convaincant

Pp : différant

Av : différent

Pp : équivalant

Av : équivalent

Pp : provoquant

Av : provocant

Pp : résidant

Av : résident

Notez bien qu'exigeant et obligeant sont homographes comme participes et comme adjectifs.

Vous pouvez vous amuser à en chercher d'autres !

Pour éviter la confustion entre les deux formes, on peut essayer de mettre une terminaison féminine au mot en "ant" ou de le remplacer par un adjectif qualificatif quelconque :

Des murs croulants (avec un s puisqu'on peut dire Des maisons croulantes)

Dans les cas où la distinction n'est pas nette, la nuance sera rendue d'après l'intention de l'auteur :

Elle est là, tremblant (ou tremblante) de peur.

Je vis des naufragés errant (ou errants) sur la plage.

 

Ami calmant vôtre

 (Source : Dictionnaire des difficultés de la langue française - Larousse)

 

Posté par COTON-CANNELLE à 18:33 - Commentaires [5] - Permalien [#]

27 août 2012

En l'espèce...

Une espèce d'accord fautif bien trop fréquent a tendance à me hérisser de plus en plus le poil !

Il s'agit, vous l'aurez compris, du terme "un espèce de..." qui n'existe pas !

En effet, le mot espèce est bien un mot féminin, non ?

Dirions-nous "un sorte de..." ? Ou "une genre de..." ?

Bien sûr que non !

J'ai une espèce de frisson désagréable quand j'entends cette mauvaise habitude...

 

bachi-bouzouk

*Soldat irrégulier de l'armée ottomane (Larousse)

 

Dans le même esprit, beaucoup de gens, y compris de bons journalistes, emploient le verbe dénoter à mauvais escient, alors qu'il faudrait dire ou écrire détonner, ce qui n'est pas du tout la même chose !

Dénoter : être le signe de quelque chose, l'indiquer. Annoncer. (Larousse)

Détonner : s'écarter du ton en musique, ne pas être dans le ton ; contraster, choquer, trancher. (Larousse)

Attention, le verbe détoner, avec un seul n, n'a pas la même acception.

Il signifie : exploser avec un bruit violent. (Larousse)

 

 

Tonnerre de Brest

 

ETOILE   ETOILE   ETOILE

 

Si vous ne savez jamais comment écrire les noms composés de départements, voici un petit truc !

Il suffit de compter le nombre de lettres de l'autre élément (nom de rivière ou de fleuve) entrant dans la composition du nom du département.

Exemples avec Loir/e :

Loir-et-Cher : quatre lettres à Cher, donc Loir en quatre lettres.

Eure-et-Loir : quatre lettres à Eure, donc Loir en quatre lettres.

Mais s'il y a cinq lettres à l'autre élément, il faudra un e à Loire :

Maine-et-Loire

Indre-et-Loire

 

 

correction

 

 

Avant que ça ne détonne, ce qui dénoterait une espèce d'emportement, je me retire...  sans en faire des tonnes ! Et vais cette nuit dormir comme un loir...

Bonne soirée,

Marie-Jo

Posté par COTON-CANNELLE à 19:08 - Commentaires [4] - Permalien [#]

24 août 2012

Retour de vacances

Périple ou voyage ?

Un périple est à l'origine accompli autour d'une mer ou d'un continent. On "entoure" un espace ou un territoire.

Mais si l'on va en ligne droite, sans détours, d'un point à un autre (aller et retour), c'est le mot voyage qu'il faut employer.

Pendule

Vous connaissez tous l'expression qu'on entend souvent Au temps pour moi !, mais comment l'auriez-vous écrite ?

Cette expression fait référence au commandement militaire, à l'ordre donné par un professeur de gymnastique ou un chef d'orchestre, un maître de ballet etc.

Oubliez donc d'écrire Autant pour moi ! qui n'est pas adapté.

 

papillon

 

De l'eau saumâtre. La boiriez-vous ?

Non... et vous feriez bien ! Mais pourquoi ? Parce qu'elle vous paraîtrait sale ou verdâtre ?

Erreur. Une eau saumâtre a un goût de sel, comme l'eau de mer, mais elle n'est pas nécessairement sale !

 Pendule 2

 

En théâtre, une courte scène comique ou légère en un acte s'écrit saynète.

Scénette est donc fautive.

Le mot saynète vient de l'espagnol sainete : morceau délicat de graisse qu'on donne aux faucons.

Une saynète, au théâtre, est donc un morceau de choix, tout en délicatesse et en légèreté...

 

 

emploi du temps

 

C'est tout pour aujourd'hui ! J'espère que ces quelques particularités de la langue vous intéresseront... autant que moi ! Non... pas "au temps "que moi...

A bientôt,

Marie-Jo

(Source : Dictionnaire des difficultés de la langue française - Larousse)

18 verso

 

Posté par COTON-CANNELLE à 09:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 mai 2012

Soyons précis...

Connaissez-vous la différence entre "hors la loi" et "hors-la-loi" ?

Le premier, hors la loi, sans traits d'union, est utilisé pour dire que quelqu'un a été mis hors la loi ou qu'il s'est placé lui-même hors la loi, c'est-à-dire en marge de la société, en refusant de se soumettre à ses règles.

Le second, hors-la-loi, avec traits d'union, désigne un ou plusieurs individus hors-la-loi.

Exemples :

Monsieur C., ancien Président, a été mis hors la loi. Il ne jouit plus désormais de la protection des lois et il sera soumis à une peine déterminée, sans jugement, dès qu'il sera reconnu.

Monsieur Dalton est un hors-la-loi.

 WANTED

ETOILE

 

Comment conjuguer le verbe se départir ? (Se séparer de quelque chose, y renoncer, l'abandonner)

Comme le verbe partir, bien sûr...

Mais il semble que ce ne soit pas évident pour tout le monde !

Exemples au présent de l'indicatif :

Elle se départ de sa modestie. 

Nous nous départons de notre richesse.

Et non pas, nous nous "départissons" !

Si vous dites :

Elle se départit de sa modestie, vous conjuguez le verbe au passé simple et non au présent.

Quant à "départissons" ou "départissont", ces graphies n'existent tout simplement pas.

 

ETOILE

 

Exaction / Exactions

Au singulier, ce mot signifie fiscalité exagérée, extorsion de fonds.  Bref, c'est l'action d'exiger ce qui n'est pas dû ou plus qu'il n'est dû. Il peut bien sûr être mis au pluriel avec la même acception.

Il n'a le sens d'actes de violence, sévices commis à l'égard d'une population, atrocités, crimes, qu'au pluriel.

 

 ETOILE

 

Et deux petits derniers pour la route !

Fruste et rustre

Attention, le premier s'écrit bien ainsi, sans "r" :

Un style fruste et non pas "frustre" comme on le lit ou l'entend souvent !

C'est un style sans finesse ni élégance.

Cet adjectif peut aussi qualifier un relief, un discours, un individu, une maladie, une monnaie ou une médaille. Vient de l'italien frusto, usé, et du latin frustum, morceau.

Un rustre désigne plutôt un individu grossier, manquant d'éducation et de délicatesse. Du latin rusticus, rustique.

 

cage 2

 

 

Désormais, grâce à toutes ces précisions, vous n'aurez plus le droit d'être ni fruste, ni hors-la-loi, encore moins rustre ! Et n'en demandez pas trop en vous rendant coupable d'exactions...

A bientôt,

Marie-Jo

 

18 verso

Posté par COTON-CANNELLE à 13:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 mai 2012

Prétendument

Il est courant d'entendre ou de lire le mot "soi-disant" (sans "t" à soi !) à tout bout de champ pour un être humain ou pour un objet, indifféremment.

Or, cette forme ancienne du participe présent du verbe "se dire" signifie "qui se prétend, qui se dit tel ou tel (ou telle)". Par conséquent, elle ne peut se rapporter qu'à des personnes et pas à des objets qui ne peuvent parler... ou se dire...

Il faut donc dire et écrire "Un soi-disant philosophe" mais "un prétendu fauteuil XVIIIe".

 

Socrate

(Socrate - Source Internet - Larousse)

 

à imprimer 6

Image de chez The Graphics Fairy

 

 

Soi-disant est invariable comme tous les participes présents :

"Des enfants soi-disant bien élevés" ;

"Des marchands soi-disant honnêtes".

"Soi-disant que" est du langage populaire :

"Soi-disant qu'il a gagné au loto". A éviter...

Qu'on se le dise !

A bientôt,

MJo

Posté par COTON-CANNELLE à 11:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 mai 2012

Au supplice !

Le mot martyre désigne le supplice.

Le mot martyr désigne, lui, le supplicié.

Exemples :

Un martyr chrétien

Le martyre de Sainte Blandine

 

esperluette

 

***Quelle est la différence entre délivrer et libérer ?***

 

On délivre un prisonnier qui a été retenu par l'ennemi.

Mais on libère un prisonnier qui a été enfermé par acte de justice.

Exemples :

Les troupes délivrèrent 100 prisonniers.

Il a été libéré à la fin de sa peine.

OISEAUX CAGES

 

A bientôt,

Signature Marie 3bis

Posté par COTON-CANNELLE à 09:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 mai 2012

Carapatez-vous !

Il est courant d'entendre ou de lire le mot "carapaçonner" pour dire qu'on se protège ou qu'on recouvre un animal, un cheval notamment. Cette confusion est fréquente.

Or, cet usage n'est pas licite.

On doit dire et écrire "caparaçonner". Couvrir un cheval d'un caparaçon (housse d'ornement ou couverture).

Ce mot désigne d'ailleurs aussi un morceau de boeuf.

 

 

à imprimer 34

 

 Alors, si vous entendez ce mauvais usage, soit vous le faites rectifier, soit je vous invite à vous carapater ! Mais ça, c'est une autre histoire...

 

Bonne soirée,

MJo

 

Posté par COTON-CANNELLE à 19:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mai 2012

Bienvenue !

Je vous souhaite la bienvenue dans ce tout nouvel espace consacré à la langue française.

Correction et réécriture sont les mots-clés de mon activité professionnelle.

Et la passion de la langue bien sûr...

Pour commencer, je vous propose cet éclaircissement au sujet de l'utilisation de la préposition SANS :

SANS peut être suivi du singulier ou du pluriel, selon le sens :

Une femme sans enfants

Un gilet sans manches

On comprend ici que la première peut avoir plusieurs enfants et que le second, s'il a des manches, en a toujours deux.

Un texte sans fautes

mais

Tu viendras sans faute jeudi

Sont invariables :

Sans-coeur

Sans-Dieu

Sans-façon

Sans-gêne

Sans-patrie

Sans-souci

clipart_objets_050

Je vous souhaite une bonne soirée et vous retrouve prochainement et sans faute pour une nouvelle difficulté de la langue française.

Marie-Jo

(Source : Dictionnaire des difficultés de la langue française - Un trésor autrement appelé  "Le Thomas" du nom de son auteur A.V.Thomas.)

clipart_education_ecole_373

 

Posté par COTON-CANNELLE à 19:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]